La flore et la faune étonnantes de la forêt nuageuse de l'Équateur (PICS)


À deux heures au nord de Quito, la capitale de l’Équateur, mon partenaire Coen et moi avons pris un chemin de terre, laissé la civilisation derrière nous et sommes entrés dans la forêt nuageuse de l’Équateur, une forêt humide à feuilles persistantes qui caractérise une grande partie du paysage du pays. Une porte indique l'entrée de la réserve de Mashpi de 3 200 acres, qui protège une partie importante de la forêt de Choco qui s'étend loin jusqu'en Colombie. Quatre-vingt pour cent de cette incroyable forêt riche en biodiversité a déjà été détruite et, par conséquent, une grande partie de la flore et de la faune endémiques est au bord de l'extinction.

Outre une abondance d'espèces végétales, environ 500 espèces d'oiseaux (dont 35 sont endémiques) partagent cette maison avec des animaux tels que des singes, des pécaris, des ocelots et des fourmiliers.

Coen et moi sommes venus au Mashpi Eco Lodge, qui se trouve au cœur de cette réserve, pour voir des colibris, des papillons et des orchidées, mais nous avons vite découvert que cette forêt de nuages ​​est beaucoup plus riche que cela.

Coen et Karin étaient les invités du Mashpi Eco Lodge. Toutes les photos sont de Coen Wubbles.

1

Caisses en plastique

Ces caisses jouent un rôle important dans la préservation des sentiers, qui dans les forêts tropicales sont souvent boueux, glissants et parfois dangereux. Dans la plupart des cas, ils sont réparés et renforcés à l'aide de bois ou de bambou. L'un des responsables de l'expédition de Mashpi a conclu qu'il s'agissait d'une bataille sans fin et que devoir couper autant de bois n'était en fait pas du tout écologique. Il a donc décidé d'utiliser à la place quelque 7 000 caisses de boissons recyclées. Cela n'a pas l'air particulièrement beau avec des bords qui sortent, mais c'est très efficace.

Les caisses dureront 150 ans, il n'est donc pas nécessaire de les remplacer de si tôt, et elles empêchent la piste de devenir glissante. Mais il y a plus que cela. En raison de la façon dont les caisses sont empilées, le poids de chaque pas est réparti sur une grande surface, ce qui minimise l'impact sur le sol. Au lieu que le sol devienne si compact qu'une fois le sentier abandonné, il lui faudra des années pour se rétablir (comme c'est le cas avec les sentiers réguliers), ces sentiers peuvent récupérer - lorsqu'ils sont abandonnés et les caisses creusées - en deux ou trois mois.

2

Jaboncillo

Bien sûr, les savons et les détergents étaient utilisés bien avant que la technologie ne permette à l'humanité de les produire de manière synthétique. Par exemple, en Asie, la noix de savon du Sapindus est bien connue, et lors de nos visites aux peuples autochtones du Brésil, nous avons appris qu'ils avaient leurs propres plantes qui peuvent également être utilisées comme savon. Ici, autour de Mashpi, les gens ont traditionnellement utilisé les baies de cette plante, appelée jaboncillo, qui sont riches en saponine.

3

Oreille d'éléphant

Autour de Mashpi, la plante est connue sous le nom de rascadera. Il pousse d'énormes feuilles et est surnommé «oreille d'éléphant». On l'appelle aussi le «parapluie du pauvre» car la feuille n'est pratiquement jamais endommagée et les habitants de la campagne l'utilisent donc efficacement comme parapluie.

Vous pouvez toucher la feuille sans problème, mais si elle est endommagée par vous (ou un insecte), un liquide blanc et toxique s'en échappera. Ce liquide peut brûler votre peau et vous démanger tellement que vous vous gratterez la peau. Ainsi, comme l'a expliqué notre guide local José, pour utiliser une feuille comme parapluie, vous devez couper la tige suffisamment bas pour que le liquide suinte sous votre main.

4

Colibris

Une trentaine de colibris différents ont été identifiés au sein de la réserve, parmi lesquels des endémiques telles que la couronne de velours pourpre et l'inca brun. À la station d'observation des colibris de la réserve, nous en avons admiré une douzaine, certains avec des noms de contes de fées, tels que Purple-Crowned Fairy, Green-Crowned Wood Nymph, Violet-Tailed Sylph.

Nous avons eu de la chance et avons également pu apercevoir un coati, des toucans et plusieurs types de tanagers.

5

Flor de campo

Localement, ils appellent cela flor de campo, qui appartient au genre Clusia. Flor signifie fleur en espagnol mais en fait c'est un fruit. Ce n'est pas comestible pour les humains, mais c'est pour certains animaux.

Les gens l'utilisent comme tampon: lorsque le fruit est ouvert, il révèle un incroyable motif en forme d'étoile, qui est utilisé pour décorer le tissu.

6

Escargots de terre géants

Lors d'une randonnée vers une cascade, la tour d'observation de 85 pieds de haut ou la ferme aux papillons, nous sommes tombés sur des escargots terrestres géants. Selon José, qui a vécu dans cette forêt toute sa vie, sa bave est utilisée pour fabriquer une lotion pour le visage.

La viande de cet escargot peut peser jusqu'à une livre et est consommée localement comme ceviche. Le ceviche équatorien est généralement un plat de fruits de mer cuit et moelleux avec des tranches d'oignon, de tomate, de citron, de coriandre et de sel.Il est servi avec de la tostada (grains de maïs grillés) et des chifles (chips de banane), mais l'ingrédient principal peut varier. Vous pouvez aussi avoir un ceviche de mangue, un ceviche de champignon, ou comme ici: un ceviche d'escargot de terre géant.

7

Insecte bleu

Grâce à sa situation tropicale, l'Équateur possède l'une des variétés d'insectes les plus riches au monde. Par conséquent, nous ne pouvons pas vraiment blâmer nos guides lorsqu'ils ne peuvent pas trouver les bons noms pour chaque créature rampante qui nous intéresse.

Coen a repéré cette belle créature lors de sa promenade en skybike et David soupçonne qu'elle appartient à la famille des hémiptères, ou de vrais insectes.

8

Guêpes

Une vue magnifique en faisant du skybike le long d'un câble de 655 pieds parmi les cimes des arbres de 100 à 130 pieds de hauteur de la réserve de Mashpi: regarder comment les guêpes construisaient un nouveau nid.

9

Creepers rouges

Un autre spectacle vu du vélo du ciel était ces plantes grimpantes rouges serpentant parmi les arbres, qui appartiennent à la famille des Gesneriaceae.

Selon notre guide naturaliste David, dans cette réserve, les fleurs rouges et jaunes attirent spécifiquement les colibris, alors que d'autres couleurs sont plus attrayantes pour certains insectes.

10

Insectes nocturnes

Coen a un œil incroyable pour les détails et a repéré cet insecte avec des pinces à la fin de notre promenade nocturne avant que l'un des guides ne le fasse. David dit que c'est une chose qu'ils ne voient pas très souvent.

11

Figues étrangleuses

Cette figue est un hémiephiphyte (URL6), ce qui signifie qu'elle commence sa vie comme épiphyte dans un autre arbre. Ses racines s'enfoncent dans le sol, s'enroulant autour du tronc de son hôte. Au fil du temps, les racines engloutiront l'arbre hôte jusqu'à ce que la plante, maintenant arbre, puisse se maintenir seule.

12

Grenouilles de pluie

Une des activités du lodge est une promenade nocturne, au cours de laquelle nous avons vu des animaux totalement différents de ceux de la journée. Cette petite grenouille nocturne appartient au genre de pristimantis et était restée silencieuse sous l'illusion - ou dans l'espoir - que nous ne la repérerions pas même si Coen avait mis quelques minutes à bien l'allumer avec une lanterne afin de la prendre en photo.

13

Orchidées

L'une des raisons pour lesquelles Roque Sevilla, propriétaire de l'Eco Lodge et de la Réserve de Mashpi, a préservé cette zone était de protéger son abondance d'orchidées. La réserve abrite des centaines d'espèces d'orchidées, parmi lesquelles de nombreuses nouvellement découvertes.

C'est l'une des orchidées les plus hautes du monde et peut atteindre jusqu'à 26 pieds. Les orchidées sont les seules fleurs sans nectar. Ils attirent les bons animaux nécessaires à la pollinisation de différentes manières, selon le type d'orchidée.

Bien que ce soit une orchidée qui sent bon, d'autres portent la puanteur des ordures pourries pour attirer certains insectes. Il existe même des orchidées qui produisent une sorte de drogue qui attire certains insectes.

14

Animal ou végétal?

Au départ, nous avons pris cela pour une jeune plante, mais ce n'était pas le cas. Les guides ne connaissaient pas son nom mais José savait ne pas toucher cette chenille, car elle pique.

15

Verbana

José a expliqué que la feuille de cette plante de verveine a deux applications médicales importantes. Tout d'abord, en faisant bouillir deux litres d'eau avec ces feuilles à un, vous obtiendrez un liquide que vous pourrez boire pour éviter une toux sévère et un mal de gorge. Deuxièmement, en extrayant le jus des feuilles et en le buvant, ce qui est incroyablement amer, les populations locales combattent le paludisme - un type de paludisme.

16

Quita calzon - guêpes en papier

En descendant vers le centre des papillons, nous sommes tombés sur ce nid de guêpes. José les appelle «quita calzon», ce qui peut être traduit par «enlève tes vêtements».

C'est un surnom utilisé pour ces guêpes en papier parce que lorsqu'un nid vous attaque, les guêpes vont entrer dans vos vêtements et piquer partout. Vous devez enlever tous vos vêtements pour vous en débarrasser.

17

Fourmis de l'armée

Ces fourmis, appartenant à la famille Eciton, sont également appelées fourmis soldats. Ils pullulent en si grand nombre, jusqu'à 200 000, qu'ils peuvent même tuer et manger des lézards et des grenouilles. Cela dit, les scorpions, les araignées, les autres fourmis et les coléoptères sont des aliments plus courants pour eux.

Les peuples autochtones utilisent les fourmis pour coudre les plaies en tenant les pinces tranchantes du rasoir sur une coupure dans la peau et lorsque la fourmi mord, en cassant la tête pour que les pinces maintiennent la coupure ensemble.

18

Nid d'araignée

Pas trop loin du nid de guêpes en papier, nous avons remarqué cette feuille enroulée. On aurait dit qu'il s'était naturellement recroquevillé jusqu'à ce que David souligne que ce n'était pas le cas.

Le propriétaire de cette petite maison, une araignée qui appartient à la famille des veuves noires, avait fait un nid astucieux en enroulant une feuille en forme de tube creux et en maintenant la feuille en place en utilisant le fil naturel le plus solide disponible: son propre soie.

19

Marcher des palmiers

Ces arbres, appartenant à la famille Socratea, sont capables de se déplacer de trois à quatre mètres au cours de leur vie, ce qu'ils font pour se rapprocher de la lumière du soleil.

Le tronc n'est pas ancré dans le sol, mais l'arbre repose sur des racines sur pilotis. Il peut «marcher» en cultivant de nouvelles racines du côté où il veut aller et en laissant les racines d'origine pourrir.

Les racines sont si grossières que les gens les utilisent comme râpes.

20

Papillons

L'un des projets de la réserve est le Butterfly Life Center. Ici, le biologiste résident du lodge effectue des recherches en coopération avec l'Université de Sheffield pour découvrir, espérons-le, quel gène régit les couleurs structurelles d'un papillon.

Pendant que cela se passe dans les coulisses (bien que vous puissiez voir le travail du biologiste à la ferme aux papillons), la plupart des visiteurs se concentrent sur les 17 espèces qui flottent librement au centre. Le plus gros est le papillon owl-eye mais nous avons été très impressionnés par le papillon à ailes de verre.

Qu'as-tu pensé de cette histoire?


Voir la vidéo: La Forêt tropicale du Costa Rica - 1ère partie


Article Précédent

Meilleurs endroits pour les fêtes d'anniversaire d'enfants à Asheville

Article Suivant

23 émotions que les gens ressentent mais ne peuvent pas expliquer