Comment 100 millions de voyageurs chinois transforment le tourisme mondial


L’année dernière, plus de 100 millions de Chinois ont voyagé à l’étranger, faisant du pays le premier exportateur mondial de touristes internationaux. Ce qui est le plus étonnant à propos de ce fait, c'est que, il y a à peine une génération, seules les élites et les politiciens pouvaient obtenir la permission de voyager à l'étranger. Le reste de la population ne pouvait rêver d'une telle activité «bourgeoise» que sous les restrictions de l'Etat communiste. Mais aujourd'hui, avec une classe moyenne en croissance rapide et une économie socialiste qui ressemble et sent beaucoup le capitalisme, les citoyens chinois ont des opportunités sans précédent de parcourir le monde.

L’essor du tourisme chinois n’est pas seulement un moyen pour les citoyens chinois de se renseigner sur le reste du monde. C’est aussi l’occasion pour le reste du monde d’en apprendre davantage sur les Chinois. Comme l'a dit l'anthropologue James Clifford, non seulement les touristes voyagent, mais leurs cultures voyagent également.

Voici quelques-unes des choses que le nouveau voyageur chinois aimerait que vous sachiez.

Les éléphants, les établissements vinicoles et les feuilletons sont en tête de notre liste.

La Thaïlande est un favori des voyageurs chinois en raison de la facilité d'obtention des visas touristiques, de la popularité d'un film récent appelé Perdu en Thaïlande, et la promesse de plages de sable blanc et de promenades à dos d'éléphant. Les voyageurs les plus aisés affluent vers la France, où les circuits œnologiques font fureur alors que les consommateurs chinois commencent à apprécier cette boisson autrefois inconnue. L'engouement pour le vin est si intense que des châteaux et des vignobles français d'imitation font leur apparition dans toute la Chine, même dans des endroits comme le désert de Gobi.

La Corée du Sud est également une destination populaire en raison de la fascination chinoise pour les feuilletons coréens. Les tournées de décors de films coréens, accompagnées de rencontres avec des stars masculines, sont un rêve devenu réalité pour de nombreuses jeunes femmes en Chine aujourd'hui.

Nous préférons dépenser notre argent dans le shopping plutôt que dans les hôtels.

Les voyageurs de la classe moyenne en provenance de Chine renonceront aux conditions de vie de luxe et se contenteront d'un hébergement plus simple si cela signifie plus dans nos poches pour faire du shopping. Les marques hôtelières mondiales commencent à en prendre conscience, développant des hôtels bon marché à proximité des principaux centres commerciaux et des grandes marques. Ce qui nous amène à la prochaine tendance clé parmi les touristes chinois…

Nous ne pouvons pas nous lasser des produits de luxe.

Pour la grande majorité des voyageurs chinois aujourd'hui, voyager à l'étranger signifie une chance d'acheter des marques de luxe haut de gamme comme Prada, Gucci et Louis Vuitton. Il n’est pas inhabituel de voir un touriste chinois effacer l’inventaire de sacs à main d’un magasin, chacun coûtant des centaines ou des milliers de dollars.

La vie en Chine aujourd'hui est une question de consommation ostentatoire, et les marques étrangères de luxe sont le meilleur moyen de montrer son statut. Il est beaucoup moins cher d’acheter ces produits à l’étranger, car le gouvernement chinois impose un tarif de 50% sur ces articles vendus sur le marché intérieur. Vous pouvez parier que la valise d’un touriste chinois ne sera pas remplie de t-shirts et de bibelots bon marché.

Les groupes de touristes sont toujours la norme, mais les voyageurs indépendants gagnent du terrain.

Lorsque vous rencontrez des voyageurs chinois ces jours-ci, vous êtes susceptible de les voir monter et descendre des bus en grands groupes, porter des t-shirts assortis et suivre un guide touristique. Mais à mesure que de plus en plus de Chinois, en particulier les jeunes voyageurs, gagnent en confiance pour naviguer seuls dans le monde, les voyages indépendants connaissent une augmentation remarquable. Et, comme leurs homologues ailleurs dans le monde, ils élaborent leurs projets sur Internet.

Qunar, qui se traduit par «où vas-tu?» est l'un des sites Web les plus intéressants à émerger en Chine récemment. En plus d'aider à la réservation, il permet aux utilisateurs de partager leurs itinéraires de voyage et de collecter les meilleures idées. Les ressources en ligne encouragent également les voyageurs chinois à sortir de la norme et à se rendre dans des endroits moins souvent visités par leurs compatriotes, notamment l'Inde, l'Afrique du Sud et le Brésil.

Nous avons quelques apprentissages à faire et nous le savons.

Les citoyens chinois n'ont vraiment voyagé en grand nombre que ces dernières années. Lorsque vous voyez des groupes de touristes chinois, il y a de fortes chances que ce soit la toute première fois que la plupart de ces personnes voyagent à l'étranger. Donc, oui, il peut y avoir des affrontements culturels, et ce que d'autres peuvent considérer comme un comportement grossier.

Avec des incidents comme celui dans lequel un adolescent chinois a mis des graffitis sur un temple égyptien vieux de 3500 ans, il est facile de les considérer comme des «vilains Chinois», tout comme nous étions autrefois les «laids Américains». Mais la plupart des Chinois essaient sincèrement de faire ce qu'il faut - à tel point que les cours sur l'étiquette étrangère gagnent en popularité. Même le gouvernement chinois est désireux d'améliorer l'image de ses citoyens à l'étranger, en publiant un guide de 64 pages sur la façon de ne pas être un terrible touriste.

Les petites attentions dans les hôtels vont très loin.

Vous remarquez peut-être déjà plus d'offres destinées aux voyageurs chinois dans vos hôtels préférés à travers le monde. De soupe de riz frit youtiao beignets pour le petit-déjeuner à Londres, aux thermos à eau chaude à Paris, aux concierges de langue chinoise à Rome, les marques hôtelières mondiales se mettent à l'écoute des petites choses qui mettent les voyageurs chinois à l'aise.

Le voyage n’est pas seulement une évasion, mais un moyen d’explorer notre futur potentiel.

Les Chinois aisés voyagent pour découvrir de nouveaux endroits potentiels pour se sentir chez eux. Rien n’est plus recherché en Chine ces jours-ci que la résidence à l’étranger, en particulier en Amérique du Nord, en Australie et au Royaume-Uni, qui sont perçus comme des environnements économiques stables avec de bons systèmes éducatifs pour leurs enfants. En fait, les groupes de touristes chinois dans des endroits comme Palo Alto s'adressent spécifiquement aux parents chinois qui souhaitent visiter le campus de Stanford, ainsi que les maisons de plusieurs millions de dollars à vendre au pays des entrepreneurs technologiques.

Nous commençons à découvrir le «exotique» près de chez nous.

Les Chinois des villes les plus peuplées, telles que Pékin et Shanghai, commencent également à explorer ce qu’ils perçoivent comme une Chine «exotique» et éloignée. Ce sont des endroits comme l'extrême ouest du Xinjiang, qui est un territoire musulman avec des résidents qui semblent plus d'Asie centrale que de Chinois. Les visites de la Mongolie intérieure, avec une balade à cheval, une nuit dans une tente traditionnelle dans le désert et un repas de viande de yak bouillie, commencent à séduire les citadins chinois à la recherche d’un avant-goût d’une époque «plus simple».

En fait, les Chinois bien nantis recherchent de plus en plus des expériences dans la Chine rurale, où ils peuvent rester dans une ferme et manger des aliments non transformés fraîchement récoltés, afin de renouer avec ce qu'ils sentent avoir perdu dans toute l'agitation de Vie moderne.


Voir la vidéo: Croissance économique: le miracle chinois


Article Précédent

Guide des stands de nourriture de rue à Bangkok

Article Suivant

Galapagos d'Amérique du Nord: 5 aventures en plein air sur l'île de Santa Cruz en Californie